CAUSES ET IMPACTS DE LA VIOLENCE EN MILIEU DE SANTÉ [partie 1]



Dans son « Rapport mondial sur la violence et la santé » L’Organisation Mondiale de la Santé définit la violence comme « La menace ou l’utilisation intentionnelle de la force physique ou du pouvoir contre soi-même, contre autrui ou contre un groupe ou une communauté qui entraîne ou risque fortement d’entraîner un traumatisme, un décès, des dommages psychologiques, un mal-développement ou des privations. » A travers cela, l’OMS déclare que la violence fait partie des problèmes de santé publique dans le monde. Il ne faut pas nier que bien que l’environnement de la santé où l'attente du patient est forte, chargée en émotion et en angoisse est certainement plus propice à des passages à l’acte, la violence dans le système de santé en général et dans les hôpitaux en particulier reflète la violence et plus précisément la diversification des formes de violence de la société elle-même.


Le mot violence vient du latin « vis » qui signifie la force, sur l’usage de laquelle elle repose.

La violence est l’abus de la force, son usage disproportionnée. D’où le fait d’adopter une réponse proportionnelle à la violence en cas de légitime défense [1]. Alors que le mot agressivité vient du latin « ad-gressere » qui signifie aller vers et qui renvoie à un comportement.

La violence hors pathologies contre le personnel hospitalier est incompréhensible et inadmissible dans des hôpitaux dont l’objectif premier est de soigner, et pourtant, elle est présente, fréquente et préoccupante.

Il est difficilement concevable que des incidents violents se produisent fréquemment dans les hôpitaux et que, dans certains cas, la violence physique puisse même transformer l’hôpital en un espace où se manifeste une violence volontaire extrême et destructrice qui se traduit par des impacts négatifs que ce soit au niveau du personnel en souffrance, des arrêts de travail, du sentiment d’insécurité, du coût financier avec la répercussion sur l’accès aux soins et la continuité des soins, d’une réputation dégradée etc.


Plusieurs études ont été menées sur les facteurs et les motifs déclarés qui conduisent à la violence en milieu hospitalier et il semblerait qu’on peut catégoriser les causes de la violence dans les hôpitaux de la manière suivante :


  • Les relations (comportement et perception) soignants-soignés-accompagnants ;

  • La prise en charge, les conditions d’hospitalisation et l’organisation des soins ;

  • L’architecture, l’aménagement des services, l’accueil et la sécurité des lieux.


Cette violence qui peut être psychologique, verbale ou physique se manifeste de différentes manières, à savoir du patient au personnel, des accompagnants du patient au personnel, de patients à patients, voire du personnel au patient ou encore entre les membres du personnel à travers différents conflits dans une minorité de cas.