• Alexis BEN FREDJ

Fonctions et enjeux des Directeurs Sécurité-Sûreté

A en croire le développent et la restructuration des directions de la sécurité et de la sûreté des entreprises et des institutions il semble que les champs de compétences propres à ces services s’agrandissent ou à minima se précisent.



Une recherche rapide du descriptif du poste de « Directeur Sécurité-Sûreté » le plus souvent nous donnera le résultat suivant :


La Mission du « Directeur Sécurité-Sûreté » (DSS) consiste à garantir la sécurité/sureté des personnes, des biens, des ressources ainsi que la protection des installations de l’entreprise.

Plus encore, il définit et déploie la politique de sécurité et de sûreté tout en assurant la mise en place des mesures de prévention et de protection ainsi que le suivi fondamental des actions. Constamment en veille sur l’évolution des menaces, il joue un rôle significatif dans la prévention des crises afin de renforcer la résilience de l’entreprise voire garantir sa performance.


Ses activités et ses tâches sont définies comme suit (non exhaustif) :


  • Définition, mise en place et suivi de la politique de sécurité́-sûreté (définition des objectifs et des besoins, définition et mise en place de la politique et des procédures) ;

  • Analyse de risques (évaluation des risques, des menaces et des conséquences, et les moyens d’assurer la sécurité de l’entreprise) ;

  • Sensibilisation et formation aux enjeux de la sécurité-sûreté (information et sensibilisation de la direction, conception et animation d’une politique de sensibilisation des collaborateurs à la sécurité́ et à la sûreté) ;

  • Définition, audit et contrôle (contrôle du respect des procédures de sécurité et d’alerte, identification de vulnérabilités, mise en place d’actions correctives, accompagnement et suivi des audits) ;

  • Mise en place, suivi d’indicateurs et diffusion auprès des responsables hiérarchiques et fonctionnels ;

  • Gestion des affaires de sécurité et de sûreté en relation avec les autorités locales ;

  • Déclenchement, animation et coordination de la cellule de crise ;

  • Veille technologique et prospective (suivi des évolutions règlementaires et techniques…).


Et pour les entreprises internationales on peut rajouter :


  • Suivi et protection des déplacements professionnels des collaborateurs à l’étranger en lien avec le service des ressources humaines.

Contrairement aux fonctions des Directeurs de la Sécurité qui s’inscrivent dans le paysage professionnel de longue date, les fonctions de Directeur de la Sûreté sont encore largement méconnues et le périmètre exact des directions de Sûreté reste à préciser selon les secteurs.

Quelle est donc la différence entre ces deux fonctions ?

Les deux fonctions se différencient du fait des évènements qu’elles traitent. Dans l’univers professionnel, cette distinction n’est pas toujours évidente, les termes et les notions restent à préciser, d’autant plus que les responsabilités des Directeurs de la Sécurité ou de la Sûreté varient sensiblement selon le secteur où ils opèrent. Par exemple, ce qui préoccupe communément le Directeur de la Sûreté d’une entreprise ne va pas être identique à celui très spécifique du secteur de la santé ou encore celui des collectivités.

D’une manière très schématique le Directeur de la Sécurité traite les événements liés aux accidents du travail, incendies ou encore les catastrophes naturelles (événements non-intentionnels), tandis que le Directeur de la Sûreté est en charge des événements liés à la malveillance, au terrorisme, au kidnapping, aux vols etc. (événements intentionnels).

  • La sécurité rassemble toutes les dispositions prises afin de prévenir toutes sortes d’événements de nature accidentelle, et en cas de survenance de ces derniers, d’en minimiser au maximum les impacts.

  • La sûreté permet, quant à elle, de prévenir et de faire face à un événement de nature malveillante. La prévention des actes malveillants est donc primordiale.


Notons que la définition et le sens de sécurité et sûreté rencontrent différentes nuances selon le secteur, le pays et les pratiques. En effet, historiquement, juridiquement, politiquement et professionnellement leur sémantique a nettement évoluée et les significations divergent parfois nettement. A cela s'ajoute aussi une confusion dans la traduction des mots qui mériterait un article dédié pour éclaircir le sujet.


Certaines entreprises optent pour une direction commune tandis que d’autres préfèrent avoir deux directions séparées. Encore une fois, le secteur dans lequel se situe l’entreprise peut expliquer cela. Les grandes entreprises industrielles qui ont déjà intégré, de longue date, la notion de sécurité industrielle, auront tendances à distinguer la sécurité de la sûreté pour qu’elle occupe entièrement sa place. De même, la volonté et la sensibilité des dirigeants sur la notion de sûreté peut également influencer la structuration des directions de sécurité et de sûreté. Il est nécessaire de signaler qu’actuellement seules les organisations de grandes et très grandes tailles ont mis en place les Directions de la Sûreté.


Pourtant la Direction Sûreté joue un rôle transversale dans une organisation même de moyenne taille car elle permet cette orchestration des processus de sûreté avec les différents métiers et services. Un Directeur Sécurité Sûreté qui va être pleinement associé à la direction générale pourra mettre en place une maîtrise globale des risques et sera force de proposition pour les intérêts de l’organisation, donc dans la recherche de création de valeur et non plus comme un simple poste de dépense.

La fonction de Directeur de la Sûreté a pris un essor considérable, notamment avec le développement de la menace terroriste et de la criminalité organisée au cours des dernières années. On notera aussi que les missions d’audits de sécurité se sont largement développées pour tendre vers des audits de sûreté ciblés allant même jusqu’à la mise place de tests de sûreté incognito périodiques pour mesurer davantage les vulnérabilités des sites au regard de l’évolution de la menace terroriste et de la multiplication des actes de malveillance.

Sans oublier les menaces émergentes qui ont un impact réel sur les activités des organisations comme les risques environnementaux, sanitaires et technologiques. Le DSS doit davantage prêter attention à ces menaces capables de déstabiliser sérieusement une organisation. L’interdépendance qui doit se traduire par un partage d’information constant avec les autres directions (Environnement, Santé, Informatique) est cruciale afin d’anticiper les risques et de préparer l’organisation à y faire face.

Dans les PME et ETI, la Sûreté peut être "noyée" et être assurée par le PDG, DRH, Secrétaire général ou le « Risk manager », ce qui augmente le risque des actes malveillants au sein de ces entreprises. Pour pallier ce risque, assisterons-nous à la démocratisation de Directeurs de Sécurité et de Sûreté externalisés ?

Nous contacter

  • Facebook
  • LinkedIn
  • YouTube - Cercle blanc

Téléphone

01 78 64 89 34

Adresse

47 rue de la Plaine, 75020 Paris

<script type="text/javascript">
_linkedin_partner_id = "2043644";
window._linkedin_data_partner_ids = window._linkedin_data_partner_ids || [];
window._linkedin_data_partner_ids.push(_linkedin_partner_id);
</script><script type="text/javascript">
(function(){var s = document.getElementsByTagName("script")[0];
var b = document.createElement("script");
b.type = "text/javascript";b.async = true;
b.src = "https://snap.licdn.com/li.lms-analytics/insight.min.js";
s.parentNode.insertBefore(b, s);})();
</script>
<noscript>
<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=2043644&fmt=gif" />
</noscript>