Harcèlement moral au travail : l'importance de la formation


Le harcèlement moral est un problème auquel toute organisation peut être confrontée.

C’est une forme de violence psychologique qui se caractérise par des comportements répétés et systématiques qui ont pour but de dégrader les conditions de travail d'un salarié et/ou de porter atteinte à sa dignité. Le harcèlement moral peut prendre diverses formes : agressions verbales, insultes, menaces, humiliations, moqueries, brimades, etc…


Le rapport d'étude de marché d'Ipsos est alarmant :


« trois salariés sur dix ont le sentiment d'avoir déjà été l'objet de harcèlement moral sur leur lieu de travail, c'est à dire d'avoir été l'objet de conduites abusives, qui se sont manifestées notamment par des comportements, des paroles, des actes, des gestes ou des écrits répétés, pouvant porter atteinte à leur personnalité, à leur dignité ou à leur intégrité physique et psychologique, mettant en péril leur emploi ou dégradant le climat social. Par ailleurs, plus du tiers des salariés français (37%) disent avoir été témoin du harcèlement moral d'un collègue. »

Le harcèlement moral peut avoir des effets néfastes sur la santé physique et mentale des victimes. Elles peuvent souffrir d’anxiété, de dépression, d'insomnie, de troubles du sommeil, de perte de confiance en soi, etc.


En France la notion de harcèlement moral a été introduite dans la loi le 17 janvier 2002. Elle a été intégrée dans le Code du travail et le Code pénal.

De plus, depuis le 1er janvier 2019, la désignation du référent harcèlement est devenue obligatoire, quel que soit le nombre de salariés au sein de l'entreprise.


Les entreprises devraient avoir des politiques et des procédures en place pour traiter les cas de harcèlement. Ces politiques doivent être clairement communiquées par le biais d'affiches, de supports de formation et d'autres méthodes de sensibilisation.


Dix exemples de harcèlement moral au travail


Critique injustifiée

Le harcèlement moral se définit comme une critique injustifiée d'un salarié, victime de nombreuses critiques répétées sur sa façon de travailler ou son comportement. La principale caractéristique du harcèlement moral est l'absence de toute justification raisonnable des critiques.

La personne qui commet du harcèlement moral est une personne qui a un certain pouvoir sur la victime et qui utilise ce pouvoir pour l'humilier ou la critiquer, souvent en public. Ils peuvent également utiliser leur pouvoir pour rendre difficile l'exercice de leur métier par la victime et peuvent notamment lui refuser des opportunités de promotion ou de formation.


Dénigrement et brimade


L'employé reçoit des ordres ou des critiques d'un collègue qui se comporte comme un supérieur faisant autorité et qui se moque constamment de lui, y compris par mail. Le dénigrement et les brimades peuvent faire croire au collaborateur qu'il n'est pas assez bon ou qu'il n'est pas aussi compétent que son collègue. Le collaborateur pourrait commencer à avoir une mauvaise opinion de lui-même, ce qui aura automatiquement un impact sur sa performance au travail.


Humiliation publique


L'humiliation publique est une forme d'harcèlement qui consiste à faire honte ou à embarrasser quelqu'un devant d'autres personnes. L'agresseur peut utiliser le sarcasme, les insultes ou d'autres agressions verbales pour que la victime se sente honteuse ou embarrassée.

Le sujet de l'humiliation publique a été étudié par des psychologues et des sociologues car il peut conduire à la dépression et à l'anxiété. Elle peut également avoir des effets à long terme sur la santé mentale et l'estime de soi de la personne.


Mesure vexatoire


Le salarié s'expose à de multiples mesures vexatoires, telles que : envoi d'un email avec des propos désobligeants, susceptibles de le discréditer, sur un ton très dur, les critiques sur son "incapacité professionnelle et psychologique" ou sa présence "nuisible et inutile", le retrait des clés de son bureau, son exclusion du comité directeur, et la baisse du taux horaire de sa rémunération sont également présentes.


Agressivité


Le comportement du gestionnaire dans ce cas est agressif et reflète une volonté de rétrograder l'employé sans aucune explication. Ce n'est pas une bonne façon de traiter les employés, car ils ont le sentiment d'être traités injustement.


Tâche dépassant les capacités d’employé


Confier systématiquement à un salarié une tâche qui dépasse ses capacités et met en danger sa santé peut être considéré comme du harcèlement moral.


Mise au placard


Ce type de harcèlement consiste généralement à obliger un employé à travailler dans des pièces exiguës sans chauffage ni outils nécessaires pour effectuer son travail. Ils ne sont pas non plus autorisés à communiquer avec leurs collègues. Il

Mais aussi le fait de s'opposer au retour au travail d'un salarié après un transfert d'entreprise ou de l'obliger à prendre son congé pour le démettre de ses fonctions est un cas de harcèlement moral.


Pression disciplinaire


Dans ce cas de harcèlement, l'employeur prend l'habitude de demander constamment des entretiens liés à des questions disciplinaires.


Avertissements infondés


Dans ce cas le collaborateur reçoit des avertissements non fondés et sans reproche préalable.


Privation d'outils de travail


Si un employeur ne fournit pas volontairement les outils essentiels sur le lieu de travail, cela est considéré comme une forme de harcèlement moral au travail. Cela peut inclure, mais sans s'y limiter, la fourniture d'un bureau, d'un téléphone, d'un ordinateur ou de tout outil nécessaire pour effectuer leur travail. Les employés ont le droit de recevoir les outils dont ils ont besoin pour effectuer leur travail.


Le rôle de la formation harcèlement moral comme un outil de prévention


L'une des approches de prévention du harcèlement moral au travail consiste à former les salariés à le repérer et à le gérer. Les employés doivent être formés sur ce qu'il constitue, sur les conséquences du harcèlement moral et sur la manière d'agir lorsqu'ils en sont témoins.

La formation sur le harcèlement moral permet aux salariés d'être sensibilisés aux différents types de comportements qui peuvent être considérés comme du harcèlement.

Elle leur donne également les outils nécessaires pour réagir face à ce type de situation.


De manière générale, les objectifs pédagogiques et les compétences visées de ces formations vont de la connaissance des dispositions légales à l'identification des situations à risques et en passant par des sujets tels que réagir efficacement à un cas de harcèlement moral, reconnaitre les différentes formes de harcèlement et la mise en place de mesures de prévention du harcèlement moral et sont accompagnés des ateliers et des travaux pratiques.


Ces formations peuvent être en format e-learning ou en présentiel.


En synthèse


Le harcèlement moral est un problème complexe et il n'y a pas de solution unique. Toutefois, la formation des salariés, la politique de prévention claire et la sanction des auteurs de harcèlement moral est une mesure importante qui peut contribuer à prévenir ce type de comportement.