top of page

Sécurité et sûreté : Comprendre les différences et les liens essentiels


Introduction


La sécurité et la sûreté sont deux concepts étroitement liés, mais distincts qui jouent un rôle crucial dans divers domaines de notre vie quotidienne. Bien que ces termes soient souvent utilisés de manière interchangeable, il est important de comprendre leurs différences pour pouvoir les appliquer efficacement dans différents contextes. Cet article explorera les nuances de la sécurité et de la sûreté, mettant en évidence leurs liens essentiels et leur importance dans des domaines tels que la sécurité personnelle, la sécurité informatique, la sûreté des transports, la sécurité des entreprises et des organisations, etc.


Définitions et différences


La sécurité se réfère à la protection contre les dangers ou les risques non intentionnels qui pourraient causer des dommages physiques, matériels ou psychologiques. Elle implique des mesures préventives et réactives visant à minimiser les conséquences néfastes d'un incident potentiel. La sécurité peut être appliquée à différents niveaux, de la sécurité personnelle à la sécurité nationale, en passant par la sécurité des biens et des infrastructures.


D'un autre côté, la sûreté se concentre davantage sur la prévention des actes intentionnels, tels que les actes de malveillance, violence, de sabotage ou de terrorisme. Elle vise à protéger les personnes, les biens et les informations contre les menaces délibérées, en mettant en place des mesures de contrôle et de surveillance. La sûreté est souvent associée aux domaines sensibles tels que les aéroports, les centrales nucléaires, les installations militaires et les systèmes informatiques sensibles, mais aussi les entreprises et les individus.


A noter l'exception du secteur nucléaire qui attribue historiquement la sécurité aux menaces malveillantes et intentionnels et la sûreté aux risques accidentels et non intentionnels.


Il existe donc plusieurs définitions de "sécurité" ou de "sûreté" en fonction des significations diverses qu’on leur attribue selon les secteurs d’activités ou de la culture organisationnelle des entreprises. Nous pouvons avancer que selon l’interprétation que chaque organisation va faire de la sécurité ou de la sûreté, les actions qui vont suivre en vue de changements d’attitudes ou de comportements seront probablement aussi diversifiées qu’il n’y a de façon de les penser. Mais pour comprendre cette polysémie, il faut s’intéresser également aux écarts de traductions de « sécurité » et de « sûreté ».


Vient s’ajouter à cette querelle sémantique, l’usage anglo-saxon que l’on a hérité en désignant deux choses différentes par « sécurité » et « sûreté » tandis que d’autres langues non anglophones, utilisent le seul mot « sécurité » pour nommer l’aspect intentionnel ou non intentionnel de la menace.

De même, la proximité phonétique de l’anglais « security » qui se traduit par sécurité mais peut se définir comme l’équivalent de « sûreté » en français puis de l’anglais « safety » qui se traduit aussi par sécurité ou sûreté mais peut se définir comme l’équivalent de « sécurité » en français, ne simplifie pas l’usage de ces termes.


Une autre définition avancée par le dictionnaire de Cambridge présente « security » comme l'état d'être, ou de rendre sûr, sécurisé, à l'abri du danger, etc. et « safety » comme l'état d'être en sécurité seulement, en ôtant ainsi l’action d’agir pour sa sûreté. Pour compléter cela, citons l’entrée à « sécurité » dans le dictionnaire critique de la langue française de Féraud édité en 1787 : « Sécurité et Sûreté ne sont pas la même chose ; le 1er exprime un sentiment, et l’autre un état d’assurance. On a souvent de la sécurité, sans être en sûreté. […] En anglais, on dit security pour sûreté, ainsi que pour sécurité. C’est ce qui a trompé le traducteur. »


Par ailleurs, la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 sacralise le « droit à la sûreté » dans son article 2 :


Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression.)

Mais la sûreté de la Déclaration de 1789 ne concerne en rien la protection face à une menace malveillante comme l'a rappelé Robert Badinter dans une interview au Monde :

« Dans le discours politique actuel, le terme de sécurité est magnifié. On proclame que c'est la première des libertés. On entretient ainsi la confusion. Car ce qui est consacré dans la Déclaration des droits de l'homme, c'est la sûreté, c'est-à-dire l'assurance, pour le citoyen, que le pouvoir de l'Etat ne s'exercera pas sur lui de façon arbitraire et excessive. Le droit à la sûreté, c'est la garantie des libertés individuelles du citoyen. »


Ainsi, la nuance et la précaution est de mise lorsqu'on emploi les termes sûreté et sécurité au regard de leurs définitions historiques, actuelles et sectorielles qui plus est ci nous les traduisons d'une langue étrangère.


Lien entre la sécurité et la sûreté


Bien que la sécurité et la sûreté soient des concepts distincts, ils sont étroitement liés et se renforcent mutuellement. La sûreté peut être considérée comme une composante de la sécurité globale, car elle contribue à prévenir les actes intentionnels qui pourraient compromettre la sécurité. De même, la sécurité est essentielle pour garantir un environnement sûr et favorable à la mise en œuvre de mesures de sûreté efficaces.


Par exemple, l'incendie, relève de la sécurité et de la sûreté si celui-ci est criminel.


Dans différents contextes


Sécurité ou sûreté des entreprises et des organisations : La sécurité des entreprises et des organisations implique la sécurité des lieux de travail et des employés face aux risques accidentels mais également la protection des biens matériels, des employés et des informations confidentielles contre les menaces. Cela peut inclure des mesures de sûreté telles que la mise en place de systèmes de surveillance, l'accès restreint aux zones sensibles ou de sécurité telles que la formation en matière de sécurité et santé au travail, sécurité incendie pour les employés, ainsi que des politiques et des procédures de sécurité robustes. La sûreté des entreprises et des organisations se concentre davantage sur la prévention des actes intentionnels tels que le vol, la fraude, l'espionnage industriel et la cybercriminalité.

Sécurité ou sûreté informatique : La sécurité informatique vise à protéger les systèmes informatiques, les réseaux et les données contre les menaces, qu'elles soient intentionnelles ou accidentelles. Cela inclut la mise en place de pare-feu, de logiciels antivirus, de mots de passe solides, ainsi que la sensibilisation à la sécurité pour prévenir les attaques telles que le piratage, les virus informatiques et le vol d'identité. La sûreté informatique s'intéresse davantage à la protection des informations sensibles contre les actes intentionnels tels que le vol de données, l'espionnage industriel et les cyberattaques.

Sûreté ou sécurité des transports : La sûreté des transports concerne la protection des voyageurs, des marchandises et des infrastructures contre les actes de terrorisme, la contrebande et d'autres menaces délibérées. Cela implique la mise en place de contrôles de sûreté dans les aéroports, les gares et les ports, la surveillance des passagers et des bagages, ainsi que la collaboration entre les autorités et les organismes de sécurité. La sécurité des transports, quant à elle, englobe des mesures telles que la prévention des accidents, la sécurité routière et la sécurité des passagers.


Sécurité ou sûreté personnelle : La sécurité personnelle implique la protection de soi-même et de ses biens contre les menaces intentionnels et les dangers non intentionnels potentiels. Cela peut inclure des mesures telles que la mise en place de systèmes de sécurité à domicile, l'apprentissage des techniques d'autodéfense, les premiers gestes de secours dans les lieux publics, les bons gestes à adopter face à une catastrophe naturelle...

La sûreté personnelle, quant à elle, fait référence à un acte juridique où une personne s'engage au remboursement d'une dette si le débiteur principal ne la rembourse pas.


Conclusion


La sécurité et la sûreté sont deux concepts étroitement liés mais distincts qui sont essentiels pour garantir la protection des individus, des biens et des infrastructures.


Bien que la sécurité se concentre sur la prévention des dangers et des risques, nous entendons généralement la sûreté aujourd'hui comme étant spécifique à la prévention des actes intentionnels et malveillants. Ce qui explique le développement des fonctions de responsables sécurité dans un premier temps puis sûreté en nettes augmentations ces 20 dernières années.


Cependant, pour garantir une protection complète, il est nécessaire de combiner les approches de sécurité et de sûreté. Les deux concepts se complètent mutuellement et sont indispensables dans différents contextes, tels que la sécurité personnelle, la sécurité informatique, la sûreté des transports, la sécurité des entreprises et des organisations, pour assurer une protection efficace contre les menaces internes et externes.


Ainsi, s'il peut être judicieux de dissocier sûreté et sécurité pour un traitement en profondeur des actes de prévention spécifiques qui leurs sont associés, il faut toujours garder à l'esprit que les actions de sûreté et de sécurité doivent converger vers une sécurité globale et conciliante pour des résultats efficaces.

bottom of page