top of page

Violences dans le secteur de la santé : causes, conséquences, moyens de prévention


Introduction


Le secteur de la santé est un environnement où les professionnels de santé œuvrent quotidiennement pour assurer le bien-être et la guérison des patients. Malheureusement, ces professionnels sont parfois confrontés à des actes de violence, qu'ils proviennent des patients eux-mêmes, de leurs proches, ou même de leurs collègues. Auparavant concentrées dans les hôpitaux, les agressions se multiplient dans les différents établissements de santé et les cabinets médicaux dont les médecins ne sont pas épargnés.


Les sources de conflits externes sont constants et impliquent des personnes capables de manifester une agressivité relative voire une violence dangereuse envers les soignants. Les différentes situations conflictuelles nuisent à la qualité de vie au travail et sont une cause de souffrance pour les professionnels qui ne parviennent pas toujours à contenir les tensions et les résoudre sans avoir des méthodes adaptées.


Dans cet article, nous examinerons les causes de ces violences, les conséquences sur les professionnels et les patients, ainsi que les moyens de prévention pour endiguer ce fléau.


Causes de la violence dans le secteur de la santé


1. Stress et anxiété des patients

L'hospitalisation est souvent une période stressante et anxiogène pour les patients, qui peuvent se sentir vulnérables et dépassés par les événements. Ce stress peut se transformer en agressivité envers les professionnels de santé, qui sont perçus comme les responsables de leur situation. Les urgences sont particulièrement concernés par une angoisse qui s'enracine dans le temp long de l'attente qui peut être associé au registre de la mort et des soins critiques alors que les patients viennent en grande partie pour traiter une blessure courte avec un pronostic vital non engagé.


2. Attentes irréalistes

Certains patients et proches ont des attentes irréalistes concernant les résultats des traitements et les délais de guérison. Ces attentes peuvent conduire à de la frustration et de l'impatience, qui se manifestent parfois par des comportements violents.


3. Manque de communication

Un manque de communication entre les professionnels de santé et les patients peut engendrer un sentiment d'incompréhension et de frustration. Les patients peuvent se sentir ignorés ou négligés lors du délai de prise en charge notamment, ce qui peut déclencher des réactions agressives.


4. Abus de substances

Les patients sous l'effet de l'alcool ou de drogues sont plus susceptibles de commettre des actes de violence envers les professionnels de santé. Ces substances altèrent le jugement et l'autocontrôle, ce qui peut mener à des comportements impulsifs et dangereux.


5. Troubles du comportement

Certaines violences sont commises par des auteurs présentant des problèmes de santé mentale et souffrant de troubles psychiques ou neuropsychiques (environ 20 % des violences physiques commises selon l'Observatoire National des Violences en milieu de Santé -2020-).


6. Conditions de travail difficiles

Le manque de personnel, la surcharge de travail et les horaires irréguliers peuvent contribuer à créer un environnement de travail tendu et stressant pour les professionnels de santé. Dans ces conditions, les conflits entre collègues sont plus fréquents et peuvent dégénérer en violences.


Conséquences de la violence dans le secteur de la santé


1. Conséquences pour les professionnels de santé

Les actes de violence peuvent avoir des répercussions graves sur la santé physique et mentale des professionnels de santé. Ils peuvent entraîner des blessures, des traumatismes et un sentiment de peur qui persiste même après l'incident. La violence peut également engendrer un sentiment de démotivation et de désengagement, ce qui nuit à la qualité des soins prodigués aux patients.


2. Conséquences pour les patients

Les patients sont également touchés par la violence dans le secteur de la santé. Les actes de violence compromettent la qualité des soins et peuvent avoir un impact négatif sur la guérison des patients. De plus, les patients peuvent être témoins de scènes de violence, ce qui peut aggraver leur anxiété et leur stress.


3. Conséquences pour l'établissement de santé

La violence dans le secteur de la santé peut entraîner une mauvaise réputation pour l'établissement concerné, ce qui peut dissuader les patients de se faire soigner. Les coûts liés aux actes de violence, tels que les indemnités pour les victimes et les frais de réparation des dommages matériels, peuvent également peser sur les finances de l'établissement.


Moyens de prévention de la violence dans le secteur de la santé


1. Sensibilisation et formation

Il est essentiel de sensibiliser les professionnels de santé aux risques de violence et de les former à détecter les signes précurseurs d'agressivité. Les formations doivent également inclure des techniques de désescalade et de gestion des situations conflictuelles grâce à des mises en situations réalistes et des formateurs expérimentés.


2. Amélioration de la communication

Une communication claire et empathique entre les professionnels de santé et les patients permet de désamorcer les tensions et de prévenir les actes de violence. Il est important de prendre le temps d'expliquer les traitements, de répondre aux questions des patients et de les tenir informés de l'évolution de leur état de santé.


3. Mise en place de protocoles de sécurité

Les établissements de santé doivent mettre en place des protocoles de sécurité pour protéger les professionnels et les patients. Ces protocoles peuvent inclure des mesures telles que la présence d'agents de sûreté, l'installation de caméras de surveillance, la mise en place de systèmes d'alerte en cas de situation de violence et de tout autre procédure de sécurité permettant de prévenir et de réagir efficacement aux menaces (accès aux salles de soins sécurisé, bureau IAO protégé...)


4. Soutien psychologique pour les professionnels de santé

Les professionnels de santé victimes de violence doivent bénéficier d'un soutien psychologique pour surmonter les traumatismes engendrés par ces actes. Des séances de débriefing et de soutien entre pairs peuvent également être organisées pour partager les expériences et les émotions liées à la violence.


5. Prévention des abus de substances

Il est important d'identifier les patients susceptibles de présenter des problèmes d'abus de substances et de mettre en place des mesures préventives pour éviter les actes de violence. Ces mesures peuvent inclure la surveillance des patients à risque, la limitation de l'accès aux substances et l'orientation vers des services de soutien spécialisés.


Conclusion

La violence dans le secteur de la santé est un problème complexe qui nécessite des efforts conjoints de la part des professionnels de santé, des patients, des proches et des établissements de santé. En identifiant les causes de la violence, en mettant en place des moyens de prévention et en offrant un soutien aux victimes, il est possible de réduire les risques de violence et d'assurer un environnement de travail sûr et sain pour tous.

Kommentare


Die Kommentarfunktion wurde abgeschaltet.
bottom of page