Ville intelligente, smart city – définitions et enjeux

Ville intelligente, smart city, safe city, ville durable, TIC, Internet des objetsEn octobre 2015, la Commission d’études 5 de l’UIT-T a approuvé la définition du terme de « ville intelligente et durable”, ou Smart City qui se lit comme suit :
 
« Une ville intelligente et durable est une ville novatrice qui utilise les technologies de l’information et de la communication (TIC) et d’autres moyens pour améliorer la qualité de vie, l’efficacité de la gestion urbaine et des services urbains ainsi que la compétitivité tout en respectant les besoins des générations actuelles et futures dans les domaines économique, social, environnemental et culturel. »
 
Cette définition a été élaborée sur la base des travaux réalisés par le Groupe FG-SSC et la Commission des Nations Unies pour l’Europe.
 
De quoi s’agit -il concrètement? Quels sont les enjeux pour les citoyens et pour les pouvoirs publics ? Quelle sont les solutions technologiques à mettre en place pour transformer ce concept théorique en réalité du terrain ?
 
Selon M. Sikhara Kondepudi, professeur à l’Université nationale de Singapour, 
« Les caractéristiques essentielles des villes intelligentes et durables sont les suivantes : la durabilité, la qualité de vie et l’intelligence. La durabilité renvoie entre autres à la gouvernance, à la pollution et aux changements climatiques. La qualité de vie concerne le bien-être financier et psychologique. Quant à l’intelligence, elle est liée à l’ambition, affichée ou non, d’améliorer les conditions économiques, sociales et environnementales. La mobilité intelligente en est un exemple. »

Boyd Cohen, chercheur, professeur et expert en stratégies urbaines et climatiques est également spécialisé́ dans le domaine des villes intelligentes. Il a défini ce qu’on appelé la « smart city wheel », à savoir les six dimensions pour devenir une ville intelligente, correspondant à̀ une économie intelligente, une gouvernance intelligente, des citoyens intelligents, un habitat intelligent, une mobilité́ intelligente ainsi qu’un environnement intelligent. 

Les exemples cités ne sont que quelques exemples des définitions de la ville intelligente. 

Hands and puzzle
Une multitude de groupes et de forums travaillent pour arriver à une définition commune, néanmoins le chemin à parcourir est encore long.

En dix ans, le terme ville intelligente ou « smart city » a évolué en privilégiant la dimension humaine, par rapport à la dimension technologique. Néanmoins la dimension technologique reste incontournable.

Selon le rapport de la Commission de la science et de la technique au service du développement du conseil économique et Social de l’Onu (totalité du rapport ici)   

« Les infrastructures intelligentes sont le socle sur lequel reposent tous les grandes composantes de la ville intelligente (population, mobilité́, économie, mode de vie, gouvernance et environnement). La plupart de ces composantes ont en commun d’être connectées et de produire des données qui, si elles sont judicieusement utilisées, permettront d’utiliser au mieux les ressources et d’améliorer les résultats obtenus »

De ce fait à minima, les réseaux à hauts débits, les capacités de stockage et d’analyse des données générées, ainsi que le centre de supervision de l’ensemble des activités sont les éléments incontournables d’une ville intelligente. 

Deux exemples, Singapour et Montréal sont les exemples de la réussite d’implémentation du concept Smart City.

A travers son programme Smartnation , Singapour a su faire collaborer les pouvoirs publics et les entreprises en mettant au centre du projet les besoin de ses citoyens

Ville intelligente, smart city, safe city, ville durable, TIC, Internet des objetsMontréal, ville intelligente et numérique affiche clairement ses ambitions sur la page d’accueil du site WEB de la ville

Déjà reconnue pour son effervescence en matière de technologies numériques, Montréal vise à devenir, dès 2017, un chef de file mondialement reconnu parmi les villes intelligentes et numériques. Plus que jamais, la qualité de vie et la prospérité économique se feront par et pour les citoyens.

De plus la ville de Montréal a mis en place le programme InnoCité MTL pour accélérer les développements et récolter les idées autour du concept Ville intelligente appliquée à Montréal.
 
Ville intelligente, smart city, safe city, ville durable, TIC, Internet des objetsPour terminer, le chemin vers la généralisation et la mise en place des villes intelligentes est encore long à parcourir, car selon l’étude du Janvier 2014 de la commission « Industrie, recherche et énergie » du Parlement européen « Mapping Smart cities in the EU » seules 6 villes,  Amsterdam, Barcelone, Copenhague, Helsinki, Manchester et Vienne se distinguent par leur niveau de maturité le plus élevé.
 
Néanmoins le mouvement est lancé et le retour en arrière est impossible. 
 
Plusieurs obstacles, notamment la coordination entre l’urbanisme, les TIC et la prise en compte des besoins des citoyens doivent être surmontés, mais de plus en plus de villes, y compris la France franchissent le pas et s’inscrivent dans la démarche des villes intelligentes.