Comment prévenir et gérer les actes de malveillance en entreprise


Les actes malveillants peuvent entraîner de graves conséquences pour l'entreprise et ses parties prenantes, ainsi que des pertes économiques et une augmentation des primes d'assurance. Cependant, les entreprises peuvent prendre certaines mesures pour empêcher ces actes malveillants de se produire. Certains d'entre eux incluent la connaissance de la chaîne d'approvisionnement de l'entreprise et la mise en œuvre d'une stratégie de sûreté et de cybersécurité qui comprend des mesures proactives pouvant être mises en place pour l'infrastructure d'information de l'entreprise.

Il est important d'identifier les risques, de mettre en œuvre une politique de sécurité et d'établir une culture de la sécurité pour se protéger contre les actes malveillants tels que l’intrusion, le vol, les dégradations, mais aussi le phishing, l'ingénierie sociale et les menaces persistantes avancées.

On peut définir les 7 règles d’or pour prévenir les actes de malveillance, minimiser leur impact et faciliter leurs gestions


Règle numéro 1 - Audit de sécurité

La première étape de la sécurisation de tout environnement consiste à identifier les menaces physiques. Cela peut être fait en effectuant une évaluation des risques de l'environnement physique, puis en documentant toutes les menaces potentielles et leurs conséquences.

Les audits de sécurité sont utilisés pour identifier les menaces physiques et leurs conséquences.

Règle numéro 2 - Définition et mise en place de la politique de sécurité

La sécurité est un sujet important pour chaque entreprise. Il est nécessaire d'avoir une politique en place pour être en mesure de protéger les actifs de l'entreprise et aussi les employés. La politique de sécurité doit être révisée régulièrement pour s'assurer qu'elle est à jour avec les derniers changements dans l'industrie et aussi, elle doit être communiquée à tous les employés.

La politique de sécurité doit inclure des lignes directrices pour :

- Mise en place d'un système de protection physique ou logique ;

- Examen régulier des politiques et procédures ;

- Communication des politiques aux employés ;

- Examen de la classification des données, de la protection des données et de la conservation des données ;

Règle numéro 3 - Sécurisation des accès

Le contrôle d'accès est la gestion de qui a accès à une zone ou un objet qui est désigné pour une utilisation contrôlée.

Il existe de nombreuses façons de contrôler l'accès, mais l'une des plus courantes et des plus efficaces consiste à installer des systèmes de contrôle d'accès. Ces systèmes sont conçus pour permettre le passage uniquement lorsque certains critères sont remplis, comme le numéro d'identification ou l'empreinte digitale d'une personne. Ces systèmes ont généralement une couche de sécurité qui nécessitera une authentification supplémentaire avant d'autoriser le passage à un utilisateur autorisé.

Règle numéro 4 - Vidéoprotection et videosurveillance

La vidéosurveillance utilise couramment des caméras pour transmettre des flux vidéo qui sont enregistrés ou affichés sur un écran. Parfois, l'acronyme CCTV est utilisé pour décrire ce type de surveillance. La vidéosurveillance est appelée vidéoprotection lorsqu'elle est du domaine public.

L'utilisation de caméras de vidéosurveillance est l'une des méthodes les plus populaires d'identification et de dissuasion du crime. Alors que vidéosurveillance a été critiqué pour son incapacité à détecter certains crimes, il reste un outil important dans la prévention du crime.

En géneral un système de surveillance qui utilise la télévision en circuit fermé pour transmettre des images à un endroit spécifique, sur un ensemble limité de moniteurs. Il se compose de caméras vidéo, de moniteurs vidéo et d'appareils d'enregistrement. Un centre de supervision peut être utilisé pour surveiller les endroits en temps réel

L'utilisation de la vidéosurveillance a été critiquée pour son incapacité à détecter certains crimes et pour l'intrusion dans la vie privée qu'elle impose aux individus sous surveillance. Malgré ces critiques, la vidéosurveillance reste un outil important dans la prévention du crime car elle peut dissuader les criminels potentiels de commettre des crimes en instillant la peur et l'appréhension, ou en identifiant les auteurs après coup grâce à leurs images ou séquences capturées.

Règle numéro 5 - Installation des systèmes d’alarmes

Le système d'alarme est la première ligne de défense pour sécuriser vos locaux. Il est important d'avoir un système qui non seulement détecte les intrusions, mais qui vous en avertit aussi dès que possible. Ils peuvent être installés dans n'importe quel local, comme une école, un hôpital ou une entreprise. Le but principal d'un système d'alarme est de détecter une intrusion et de dissuader l'intrus en émettant une alarme sonore ou silencieuse selon besoin. De plus les systèmes d’alarme peuvent vous avertir sur votre téléphone, la tablette ou l’ordinateur tout en vous transmettant les images et le son.

Les systèmes d'alarme sont un aspect crucial de tout système de sécurité périmétrique.

Les systèmes d'alarme sont un élément essentiel de la sécurisation des locaux. Ils permettent une détection immédiate de toute intrusion et dissuadent tout intrus potentiel.


Règle numéro 6 - Etablir les accords avec les forces de l’ordre

Il est important de communique et de collaborer avec les forces de l’ordre.

Il est important de comprendre leurs rôles et dans la mesure de nécessaire établir les conventions de collaboration de type police-justice-entreprise

Cela permettra à la police et aux autres autorités de savoir dans quoi elles s'embarquent lorsqu'elles arrivent sur un lieu. Cela leur permet également de savoir de quelles informations ils ont besoin pour faire leur travail efficacement.

Règle numéro 7 - Culture de sécurité

Une culture de la sécurité est la compréhension partagée des enjeux par les employés, le langage commun, la formation et la communication.

Il est important pour une organisation d'avoir une culture de la sécurité afin de maintenir un environnement de travail sécuritaire. Une organisation peut créer une culture de la sécurité de différentes manières. L'éducation et la formation sur les dangers qui existent sur le lieu de travail et sur la manière de les éviter constituent un moyen. Une autre façon consiste à communiquer en permanence entre la direction et les employés au sujet de tout changement apporté aux politiques ou aux procédures liées à la santé et à la sécurité.

L'aspect le plus important de la création d'une culture de la sécurité au sein d'une organisation est de s'assurer qu'elle s'étend à tous les niveaux de l'entreprise, et pas seulement à la direction ou au personnel des RH. Cela doit être quelque chose que tout le monde comprend et s'approprie afin qu'ils puissent aider à l'intégrer dans leur vie quotidienne.

Il existe de nombreuses façons de communiquer avec les employés sur la sécurité. L'une d'elles consiste à utiliser un langage commun et à s'assurer que tout le monde comprend ce qui est communiqué. Une autre façon pourrait être la formation, qui pourrait être à la fois formelle et informelle.